2% de nos bénéfices reversés à Pro Juventute - Stop cybermobbing

Respect Everybody‘s Beauty

Une initiative de Henkel Beauty Care contre le cybermobbing.

Stop cybermobbing !

Sensibiliser au problème, conseiller les parents, aider les personnes concernées – s'engager contre le cybermobbing prend du temps. Et cela coûte de l'argent. Nous aimerions donc apporter notre contribution et aider Pro Juventute dans leurs projets. Par conséquent, nous reversons 2 % de notre bénéfice à Pro Juventute pour tout achat d'un produit Henkel Beauty Care. En plus de vous faire plaisir, vous soutenez une bonne cause.

2% de nos bénéfices reversés à Pro Juventute - Stop cybermobbing
2% de nos bénéfices reversés
Taft
Nature Box
Fa
Schauma
Ansatzset
Blonde
Barnängen
Diadermine
Brillance
Live
Only Love
got2b
Syoss
N.A.E.
Gliss Kur
Cybermobbing est nocif

Le terme cybermobbing désigne la diffamation, la persécution et le harcèlement d'autrui dans l'espace numérique. Ces attaques passent par les canaux numériques comme les chats, les e-mails, WhatsApp, Snapchat ou Instagram. Le cybermobbing peut prendre plusieurs formes. Les personnes concernées sont par exemple visées par des messages blessants, des photos humiliantes ou du dénigrement de groupe.

Contrairement au harcèlement, le cybermobbing ne se cantonne pas à la cour de récréation. Les attaques se poursuivent au-delà car les enfants et les adolescents restent joignables partout via leur smartphone. Les plateformes de réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat fonctionnent non-stop. Les personnes qui assument leur corps ou qui montrent un style personnel s'exposent à des commentaires blessants.

Cela ne devrait pas être le cas, nous nous engageons pour la beauté de chacun et plus de respect !

Petite Suisse, grand défi – La discussion sur l'obtention du premier smartphone commence tôt en Suisse. Presque deux tiers des enfants de 10 à 11 ans possèdent leur propre téléphone portable dans le pays. Ceux qui en possèdent peuvent nouer des amitiés et bénéficier des avantages d'Internet. Mais les risques sont omniprésents. Le cybermobbing en fait partie.

La Suisse est le pays d'Europe le plus touché par le cybermobbing.

Un/e jeune Suisse sur quatre a déjà souffert de cybermobbing.

Sources : Office fédéral de la statistique, Avril 2020 / Rapport sur les résultats de l'étude JAMES 2020, ZHAW Université des sciences appliquées de Zurich

Que faire en cas de cybermobbing ?

Ensemble pour la lutte contre le cybermobbing

Nous sommes ravis de pouvoir soutenir la fondation Pro Juventute par le biais de l'initiative «Respect Everybody’s Beauty». Pro Juventute s'engage depuis plus de 10 ans pour la promotion des compétences médiatiques. L'objectif est d'arriver à une manipulation respectueuse, créative et critique des outils numériques.

Le cybermobbing est un sujet central. Pro Juventute essaie d'une part d'influencer ces comportements de manière positive et d'autre part de proposer une offre de conseil diversifiée pour les enfants, les jeunes et les parents concernés. N'hésitez pas à y faire appel.

10 conseils pour briser la spirale du cybermobbing
Parler du cybermobbing

Parler du cybermobbing
Parlez à votre enfant si vous pensez qu’il est victime de cybermobbing. Informez-vous sur cette problématique et prêtez-y attention. Car un quart des enfants et des jeunes concernés ne disent à personne qu’ils sont harcelés et qu’ils ont besoin d’aide. Beaucoup gardent le silence par honte, par crainte que la situation ne s’aggrave ou parce qu’ils ne veulent pas embêter leurs parents.

Réagir rapidement

Réagir rapidement
Le silence ne fait qu’accroître le harcèlement. Plus la situation est tue longtemps, plus il est probable que le harcèlement s’aggrave. Il est important pour votre enfant et pour les personnes autour que vous réagissiez rapidement.

Libérer du sentiment de culpabilité

Libérer du sentiment de culpabilité
La plupart des personnes concernées se disent qu’elles sont responsables de la situation. Créez un climat de confiance et aidez votre enfant à parler de ce qu’il vit. Faites-lui comprendre que ce n’est pas sa faute. Des phrases telles que «Tu n’aurais pas dû diffuser cette photo dans le chat» n’aideront pas votre enfant.

Offrir son soutien

Offrir son soutien
Si vous remarquez que votre enfant se replie sur lui-même et que quelque chose le tracasse, posez-lui des questions. Offrez-lui votre soutien et faites-lui savoir que vous voulez l’aider. Discutez ensemble de ce que pourraient être les prochaines étapes.

Envoyer des signaux clairs

Envoyer des signaux clairs
Le cybermobbing ne doit pas être toléré. Faites comprendre à votre enfant qu’il est normal et nécessaire de dire «stop». Avec des réactions comme «Je ne trouve pas ça drôle. Arrête s’il te plaît», votre enfant envoie un message clair à la personne qui le harcèle. Si les attaques ne cessent pas, il est crucial de ne pas réagir davantage et de ne pas répondre par les insultes. Les réactions émotionnelles ne font généralement qu’aggraver inutilement la situation.

Signaler les incidents

Signaler les incidents
Faites en sorte que l’on stoppe les personnes qui harcèlent et que leurs profils soient bloqués et suspendus. Signalez les incidents à l’exploitant de la plate-forme concernée.

Rassembler des preuves

Rassembler des preuves
Dès lors que vous avez connaissance d’incidents concrets, il faut garder les historiques de chat ou les photos en question, par exemple en faisant une capture d’écran. Attention: n’envoyez pas les preuves, mais conservez-les au cas où vous devriez déposer plainte.

Informer l’école

Informer l’école
Les incidents se produisent souvent dans l’environnement scolaire, car le harcèlement a généralement lieu dans un groupe qui existe depuis longtemps. Il est donc conseillé de contacter l’enseignant·e ou l’assistant·e social·e de l’école. Vous pourrez discuter ensemble de la marche à suivre.

Contacter la police

Contacter la police
Bien qu’il n’existe pas de loi spécifique contre le cybermobbing, certains actes sont illégaux et punissables. Cependant, porter plainte n’est pas toujours efficace et peut aggraver la situation. Demandez à un·e spécialiste ou à la police ce qu’il faut faire.

Promouvoir une image positive de soi

Promouvoir une image positive de soi
Aidez votre enfant à renforcer positivement l’image qu’il a de lui-même. Sur les réseaux sociaux en particulier, nous voyons souvent des photos idéales qui ne montrent que les bons côtés de la vie. Mais la réalité est multiple. Cherchez ensemble un moyen de permettre à votre enfant d’assumer ses spécificités et d’être qui il est vraiment. Rappelez à votre enfant à quel point il est unique et précieux. De cette manière, vous contribuez à ce qu’il développe une personnalité indépendante.

Afin de prévenir le cyber­mobbing, les enfants et les jeunes devraient apprendre à utiliser les médias numériques de manière responsable et respectueuse dès leur plus jeune âge.

Katja Schönenberger, Directeur chez Pro Juventute

Dans le cas du cyber­mobbing, le harcèlement ne s'arrête pas après les heures de classe, mais s'étend jusque dans la chambre de l'enfant.

Daniel Betschart, Responsable du programme Compétences médias chez Pro Juventute

Pour lutter contre le cyber­mobbing, vous avez besoin d'une protection de la jeunesse face aux médias qui renforce la prévention.

Irene Meier, Spécialiste de la politique de l'enfance, de la jeunesse et de la famille chez Pro Juventute